Le LinMac du geek

Voici ma petite recette pour avoir un multibook correct sur un Mac avec Linux ici une Debian (sid pour jouer un peut mais ça fonctionne aussi avec squeeze) et MacOS 10.6 à l'heure actuelle.

On commence par faire le point des contraintes :

  • un multiboot Linux / MacOS
  • Garder la l'accès aux documents en lecture/écriture sur les deux systèmes
  • Limiter les risque en cas de crash d'un des OS où d'un FS (dans mon cas c'est le choix de la branche Sid de debian qui pose le plus de risque).
  • Avoir des profiles commun entre MacOS et Linux pour certaines applications (Thunderbird-Icedove, Iceweasel, SSH,.....)
  • Et dernier point limiter les modifications sur MacOS celui ci étant le système déjà en place avant de mettre en place le multiboot.

Première étape : On Sauvegarde Même si les risques sont faibles il faut toujours avoir une sauvegarde (ça vaut pour tout) en modifiant les systèmes de fichiers un erreur est toujours possible donc ayez une sauvegarde à jour.

Dans mon cas j'ai choisi de faire une copie de mon disque MacOS (partition en HFS plus journalisé) en sur un disque externe avec une table de partition GUID, cela permet de démarrer le Mac sur le disque externe en cas de besoin et de remettre tout en place si ça se passe mal.

2 ieme étape : On réduit la partition de MacOS

MacOS Occupe tout le disque sauf 200 Mo de partition EFI.

Pour réduire le disque plusieurs options :

  • Depuis l'utilitaire de disque : ajoutez une partition de type "espace libre" et ajuster les tailles.
  • Avec l'utilitaire BootCamp, On procède comme si l'on voulait installer Windows, on défini la nouvelle taille de la partition MacOS, l'epace alloué pour windows sera attribué à Linux.
  • Avec une distribution linux en LiveCD tel que Parted Magic, si vous avez déjà par le passé fait des partitions sur votre Mac c'est la seul solution. Même si vous avez à nouveau alloué tout l'espace à MacOS les outils apple n'arrivent plus à redimensionner le disque.

3 ieme étape on ajout un bootloader :

Refit : http://refit.sourceforge.net/

rEFIt : est un menu de boot pour pour les ordinateurs équipé de système EFI à la place du bios. Il permet d'afficher les différent OS trouvé au boot de l'ordinateur. Il permet donc de booter sur un CD/DVD, une clé/disque USB, un mac connecté en Target,....

Il nous servira pour lancer l'installation de Linux et par la suite pour démarrer au choix soit Linux soit MacOS

4 installation de linux

Pour la distribution de Linux j'ai choisi ma préféré Debian mais vous pouvez en installer une autre chacun ses choix.

Le partitionnement est très important est soumis à certaine contraintes :

  • Le Format GUID du disque pour MacOS impose une partition FAT32 de 200Mo en début de disque
  • MacOS peut être sur n'importe quelle partition mais comme ici je ne souhaitez pas reinstaller je on le laisse à sa place c'est à dire la deuxième partition du disque.
  • La partition Racine (où au moins /boot) de Linux doit impérativement (dans notre contexte) être une des 4 premières partitions.
  • MacOS (10.5 et +) ne peut s'installer et fonctionner que sur une partition HFS+ journalisée.
  • Linux (2.6.39) ne sait pas écrire sur les partitions HFS+ journalisée, mais sait écrire sur les partition HFS+ NON JOURNALISEE.

Avec ces contraintes j'ai choisi le partitionnement suivant :

  • 1 - 200 Mo FAT32 GUID
  • 2 - MacOS en HFS+ journalisée
  • 3 - Linux / en ext4
  • 4 - Documents en HFS+

Pour Linux j'ai fait simple pas de swap et juste une / mais il est possible de faire plus de tunning.

Voici à quoi ressemble la table de partitions :

partition-Mac-Linux

Pour plus de détail voir la page : Linux Debian sur un MacBookPro 6.2

5 Mise en commun des UID des utilisateurs :

Choisissez entre MacOS et Linux quel UID sera utilisé, Pour ma part j'utilise principalement 1 compte utilisateur sur les deux OS, j'ai choisi d'adapter l'UID de l'utilisateur MacOS à celui de Linux. Sous Debian mon utilisateur "simc" à l'UID 1000 il en sera donc de même sous macos Dans un terminal sous MacOS :

  1. sudo dscl . -change /Users/simc UniqueID 501 1000
  2. sudo chown -R 1000 /Users/simc

Il faut bien sur se relogger sous MacOS si l'on souhaite continuer à travailler (avant le prochain reboot) une fois l'UID changé.

6 Déplacement des données sur la partition commune

Les documents en communs entre MacOS et linux seront des liens symbolique vers la partition HFS non journalisée. En cas de crash de linux il faudra vérifier le disque depuis MacOS.

Add a comment

Comments can be formatted using a simple wiki syntax.

They posted on the same topic

Trackback URL : http://blogs.simc.be/simc/index.php/trackback/287

This post's comments feed